Loading...

Historique

C’est à l’occasion d’un voyage prospectif en février 2014 que Pierre-Yves Pettinà et Pascal Emery décident de créer une association, Zédaga, qui récolte du matériel pédagogique pour les enseignants et leur permet de se former de manière continue.

Zédaga, c’est l’histoire de deux professionnels genevois de l’éducation qui – après avoir porté avec des groupes de collégiens et apprentis des projets de constructions de bâtiments scolaires au Bénin – ont décidé, en 2014, de créer une association visant à soutenir la formation continue des enseignants de ce pays pauvre de l’Afrique sub-saharienne, et ce tant au niveau du renforcement de leurs compétences pédagogiques que du perfectionnement de leurs connaissances didactiques dans les différentes matières d’enseignement.

A quoi sert en effet une école flambante neuve sans enseignants outillés, voire sans enseignants du tout? A quoi servent des enseignants secondaires fraîchement émoulus de l’Université s’ils ne disposent pas des techniques pédagogiques pour transmettre leurs savoirs? Comment parer aux carences didactiques liées à l’absence d’outils numériques permettant aux professionnels de l’éducation de rester en contact avec les progrès de la recherche ainsi qu’avec les évolutions sociétales? Comment assurer des prestations de qualité à une population sans cesse croissante, et dont la moitié a moins de quatorze ans?

Si le Bénin est un pays qui consacre une part non négligeable de son budget à l’éducation, il ne peut néanmoins pas faire face à une forte augmentation démographique, sensible notamment au sein des  couches les plus défavorisées du pays, notamment dans les zones reculées et enclavées du Nord, véritables poches d’une pauvreté endémique qu’il est difficile de juguler. Au manque cruel d’enseignants qualifiés (il n’est en effet pas rare que des maîtres primaires dits communautaires se retrouvent devant une classe sans avoir même passé leur bac) se rajoute le problème d’effectifs pléthoriques, pouvant aller jusqu’à plus de 100 élèves par classe (le record est actuellement détenu par une classe primaire du centre du pays, qui compte 147 enfants).

Comment donc soutenir les efforts des enseignants pour lesquels leurs salaires ne suffisent pas, et qui doivent trouver d’autres petits jobs – notamment dans l’agriculture – pour nourrir leurs familles? Comment revaloriser leur métier, souvent déconsidéré au vu des difficultés de tous genres avec lesquelles ils doivent composer, à commencer par l’insuffisance de matériel pédagogique et didactique ainsi que l’absence de matériel informatique, voire l’absence d’électricité et d’eau dans les écoles?

Sans avoir la prétention de résoudre toutes ces questions, mais pour y apporter un début de réponse, Zédaga poursuit depuis 2014 – dans des zones d’éducation prioritaire – trois objectifs : la formation continue d’enseignants primaires et secondaires, l’équipement de Centres de ressources dotés d’outils informatiques et numériques ainsi que d’ouvrages de référence et de manuels scolaires à disposition de ces mêmes enseignants … et la formation de relais pédagogiques béninois qui servent de courroies de transmission avec leurs autres collègues.

Bien du travail reste à faire, les projets ne manquant pas! Parmi ceux-ci, la promotion des femmes au sein d’un monde éducatif béninois trop souvent dirigé par et pour des hommes, la sensibilisation des enseignants à des problématiques d’hygiène et de santé publique au sein des différents cours, la mise en place de plans d’actions en lien avec le développement durable dans les établissements scolaires, ainsi que l’éducation à la citoyenneté et à la paix …

Fondateurs

Pierre-Yves Pettinà
Pascal Emery

Enseignant de biologie et d’analyse de l’actualité au Collège et École de commerce Émilie-Gourd ainsi que de culture générale au Centre de la Formation Pré-Professionnelle à Genève, Pierre-Yves Pettinà s’est engagé dans des projets scolaires d’aide au développement de 2009 à 2015 en participant concrètement à la construction de 4 bâtiments scolaires dans l’arrondissement d’Allada au Bénin.

C’est au retour d’un voyage en 2013 qu’il estime indispensable d’ajouter à l’aide matérielle offerte sur place une dimension supplémentaire intégrant un apport direct en ressources éducatives et didactiques à l’intention des enseignants. Il lance alors l’idée de créer une association dédiée à ce but, qui se concrétisera sous la forme actuelle de Zédaga et pour laquelle il se rendra au Bénin plusieurs fois par année depuis 2014.

Passionné de photographie, Pierre-Yves Pettinà a exposé à plusieurs reprises et est également très impliqué dans la réflexion sur la place que l’image prend dans l’enseignement, notamment dans tout ce qui a trait à l’actualité géopolitique par le biais de compétences interdisciplinaires.

Longtemps actif dans le sport de haut niveau, il se consacre actuellement à ses projets en Afrique de l’Ouest dans le cadre desquels il a suivi la formation continue de gestion stratégique en projets de développement au sein de l’IHEID (Institut de hautes études internationales et du développement).

Âgé de 40 ans, Pierre-Yves Pettinà est marié et père de deux garçons.